Hellfest 2011: il faut persévérer dans le dialogue!

Publié le par Manu

L'affiche et le programme du prochain Hellfest sont disponibles..

 

Les années précédentes, les organisateurs du Hellfest avaient fait pas mal d'efforts pour arrondir les angles avec les catholiques. En 2009, deux groupes de metal chrétien avaient été invités, et j'ai cru comprendre que les organisateurs avaient pris contact avec la paroisse. En 2010, la programmation avait été un peu adoucie  et les organisateurs avaient participé à une table ronde initiée par Radio Fidélité, et réunissant des intervenants issus de tous les bords de la polémique.

 

Le diocèse de Nantes, par sa contribution importante à l'organisation de cette table ronde d'une part, par un communiqué d'autre part, avait également posé un certains nombre de ponts, en vue d'un dialogue.

 

Plusieurs initiatives avaient cependant contrarié ces efforts: le lobbying auprès des sponsors du Hellfest par le CNI il y a deux ans, la pétition de Catholiques en campagne et l'initiative de la Confédération nationale des associations familiales catholiques d'assigner le Hellfest au TGI de Nantes l'an dernier.

 

Si ces démarches individuelles n'ont pas réussi à compromettre la tenue du Hellfest, elles ont cependant en quelque sorte porté leurs fruits, puisque tant l'affiche (Jésus en métalleux) que le slogan ("Hellfest, our music, our religion") que l'accent mis sur l'invitation de Mayhem, groupe de True Black et ancien de l'Inner Circle, semblent marquer une lassitude des organisateurs et la volonté, quitte à être victime de campagnes de dénonciation chaque année, d'en donner aux anti-Hellfest pour leur argent, si je puis dire. Comme quelqu'un l'a déjà remarqué sur le forum du Hellfest, comme ça tout le monde est content...

 

Ou pas. En dépit des efforts de personnes des deux bords, catholiques, métalleux, ou les deux à la fois, pour essayer de dissiper les incompréhensions et les préjugés et de susciter le dialogue, autant la programmation de cette année que les articles qui fleurissent déjà sur certains blogs catholiques semble indiquer une nouvelle dynamique de repli sur soi et de durcissement dans les deux camps (signe des temps: le forum La Cité Catholique a verrouillé son fil de discussion sur le Hellfest qui était le lieu depuis un an et demi d'une discussion particulièrement riche entre pros et anti ).

 

En tant que catholique pratiquant, par ailleurs amateur de métal et comptant plusieurs métalleux parmi mes amis, j'accueille cette évolution avec une certaine tristesse. Cette année encore plus que les précédente, il parait important que les partisans du dialogue ne désespèrent pas et continuent à rendre visible leur combat contre les préjugés, aussi bien sur les sites cathos que de métal.

 

Le repli sur soi et le durcissement du ton ne peuvent que conforter les extrémistes de chaque camps, les démarches des anti Hellfest suscitant l'aversion des métalleux, y compris ceux qui ne sont pas particulièrement anti chrétiens, mais qui se sentent pris entre deux feux, et leur rendant paradoxalement plus séduisants les excès des groupes de black metal les plus obscènes . Le succès apparent de ceux-ci affole en retour  les cathos et renforçe la position des sites les plus durs et les moins nuancés de la contestation anti Hellfest. Et le tout a pour résultat un spectacle qui va une fois de plus donner une illusion (je dis bien illusion) de légitimité au discours anti catholique ("l'Eglise est intolérante etc.) si présent dans les médias de nos jours.

 

Il parait illusoire (et tant les résultats du recours judiciaire contre le Hellfest l'an dernier que le programme du festival cette année le démontrent) de croire que les groupes satanistes seront muselés ou intimidés par la contrainte. Les préjugés anti chrétiens scandaleux de certains métalleux sont le fruit d'une époque et d'une société qui ont oublié le sens et le contenu véritables du message de l'Eglise, mais c'est par le dialogue, en faisant mieux connaitre ce message, par l'évangélisation patiente, intraitable sur le fond mais respectueuse de l'histoire et de la personnalité de chacun, dans la correction fraternelle plutôt que par les tribunes et les condamnations, que nous avons une chance de diminuer l'attrait qu'a ce type de contenu auprès de certains métalleux. 

 

En effet:

 

"[38] Vous avez appris qu'il a été dit: œil pour œil, et dent pour dent. [39] Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre. [40] Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. [41] Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. [42] Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. [43] Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. [44] Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, [45] afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. [46] Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? [47] Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? [48] Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait" (Matt., 5).

 

Ceux qui cherchent à nous toucher par leur haine, touchons-les par notre amour et notre patience. N'opposons pas la colère à la colère, la menace à la menace, mais montrons par l'exemple que la Foi, l'Espérance et la Charité finissent toujours par payer, semons les germes du dialogue, et faisons confiance à l'Esprit Saint pour les faire pousser. Et non seulement nous sauverons peut-être les quelques métalleux réellement satanistes ou "cathophobes", mais nous ne perdrons pas ceux qui n'ont pas plus de haine que d'amour envers l'Eglise, et que la violence et le ton arrogant  des campagnes contre le Hellfest détournent du Christ.

Publié dans Metal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cerd fettian 07/03/2011 16:10



Je propose un truc de FOU! Une paritée chretien, sataniste et athée  au hellfest! En pars égale, comme ça pas de jaloux!



Manu 07/03/2011 16:32



La question n'est pas de faire des jaloux ou d'établir une parité, mais d'arriver à coexister sans s'agresser ou s'insulter mutuellement. C'est pourquoi je me suis opposé, sur ce site et sur mon
blog sur le BM, aux initiatives d'edeo et du CNI d'il y a deux ans et à la pétition de catholiques en campagne l'an dernier, et c'est pourquoi également je regrette les procès d'intention et le
refus d'un dialogue argumenté que quelques métalleux persistent à opposer aux catholiques qui essayent (avec plus ou moins de discernement et de nuance suivant les cas, je vous l'accorde) de
poser les problèmes qui existent de fait, et historiquement, entre certains courants du metal et le chrisitanisme. Cette polémique, si fatigante qu'elle puisse parfois être, est une opportunité
pour les deux camps d'en finir avec les préjugés mutuels (il y en a beaucoup trop c^té catho vis à vis du metal, mais également un gros paquet côté métalleux vis à vis du christianisme).
Saisissons là ...



Manu 02/03/2011 16:22



J'ajoute que cet article est déjà ancien, et que les interventions récentes sur le Hellfest côté catho sont considérablement plus nuancées et équilibrées que l'an dernier:


http://penseesdoutrepolitique.wordpress.com/2011/03/01/lettre-a-un-festivalier-du-hellfest/


http://www.citeetculture.com/article-hellfest-precisions-59884814.html


Ce qui est très encourageant...



Lucie Magrées 02/03/2011 00:50



Excellent d'article à propos duquel je ne peux qu'être d'accord, car le dialogue seul permet la dédiabolisation des métalleux, mais aussi la coopération avec le catholicisme, parce que c'est le
seul élément à poser problème puisqu'il s'agit de la tradition à partir de laquelle les groupes posant problème se basent, pour la refuser, demander quelque chose de nouveau, et souvent pour
provoquer. J'avais été atterrée par le reportage de TF1 montrant les spectateurs du Hellfest comme des "ados décérébrés", expression devenue tellement à la mode qu'on se demande qui l'est
réellement, et dont tous les anti-Hellfest se servaient pour baser leurs arguments ; mais aussi par la campagne contre le (l'ignoble) blog des Intransigeants, les deux camps agitant au bout d'une
pique la figure extrême de ce qu'ils critiquent pour justifier leurs croisades respectives. C'est pourquoi je trouve le choix de citer les paroles de Jésus judicieux.


Seulement, quelque chose m'a attristée : "évangélisation patiente" ? "correction fraternelle" ? La coopération n'a-t-elle donc pour but que d'espérer le ralliement, la réduction de l'autre à son
propre camp, sa propre religion ?


 



Manu 02/03/2011 14:51



Merci pour ce retour encourageant!


"quelque chose m'a attristée : "évangélisation patiente" ? "correction fraternelle" ? La coopération n'a-t-elle donc pour but que d'espérer le ralliement, la réduction de l'autre à son propre
camp, sa propre religion ? "


Quand j'ai rédigé ce billet, je réagissais à certaines choses lues côté catho, et j'ai un peu parlé le jargon chrétien, sans réaliser que certains termes peuvent être connotés différemment
suivant la personne qui les lit.


Pour moi, évangéliser, c'est annoncer une bonne nouvelle, c'est à dire non pas chercher à convertir (ce qui d'après mon expérience n'a aucun sens si le désir n'est pas déjà présent dans le coeur
de la personne concernée) mais témoigner de toute la joie que ma foi m'a apportée dans ma vie. Si certains catholiques ont une vision trop négative du metal, beaucoup de metalleux voient surtout
dans l'Eglise ce qui ne va pas, ou semble ne pas aller, alors que leur foi est ce qui permet à beaucoup de personnes de tenir face aux épreuves de la vie. Je pense que dialoguer, pour ceux
d'entre nous qui sont chrétiens, c'est aussi montrer ce qui nous rend heureux dans cette appartenance, d'en témoigner, sans pour autant chercher à réduire l'autre ou le rallier.


Pour ce qui est de la correction fraternelle, encore une fois, dialoguer, c'est aussi exprimer ses désaccords (dialoguer suppose en fait un désaccord préalable sur quelque chose) mais de façon
fraternelle. Donc, je "corrige", c'est à dire que j'exprime mon désaccord par rapport à telle ou telle représentation du christianisme dans le metal qui me parait fausse, mais "fraternellement",
dans l'écoute et le respect mutuel, de même que je peux être en désaccord sur tel ou tel point avec un membre de ma famille sans pour autant cesser de l'aimer, voire de recevoir de lui sur
d'autre point. Au fond, cette démarche de correction fraternnelle, c'est exactement ce que vous venez de faire à la fin de votre commentaire.


Cette question de l'opportunité du terme "évangélisation" dans une démarche de dialogue est intéressante, et vous êtes deux à me la poser coup sur coup. Je songe donc à faire un billet dessus,
probablement pas tout de suite par contre...


 



Vordaï 02/03/2011 00:47



Je suis navrée mais il est franchement tard. Bien trop tard en ce qui me concerne, en tout cas. Après les insinuations nauséeuses de nazisme à propos du groupe Kiss dont, faut-il le
rappeller, les membres fondateurs Paul Stanley et Gene Simmons sont juifs, les lazzis que j'ai essuyé par vos gentils apôtres quand j'ai annoncé que ma foi n'était pas judéo-chrétienne m'ont
vaccinés de toute espérance en ce qui concerne l'acceptation d'autrui par les catholiques. Tes mots même, "évangélisation" en tête ne fait que conforter mon sentiment, alors que ma foi différente
n'a fait qu'éveiller l'intéret, poli d'ailleurs, des "satanistes" que tu t'empresse, me semble t'il de juger avant que de les écouter, pour voir si certains, au-delà de la provoc', n'avaient
rien de plus profond à exprimer.


Courage, soldat du Christ, enlève donc ton armure de compatissance bienséante, rengaine ton drapeau de joie et va t'en écouter, simplement ECOUTER, ce que les autres ont sentis, parfois souffert.
Je ne sais pas pourquoi je tape ce message. Est-ce que je crois vraiment que quelqu'un va venir, non pas chercher des arguments pour convertir, expliquer, et transformer mais juste et
simplement, pour une fois pour écouter l'AUTRE en tant que non-catholique et autre?


On verra.



Manu 02/03/2011 14:36



Merci en tout cas de m'avoir lu et d'avoir pris le temps de me répondre.


"Je suis navrée mais il est franchement tard".


En réalité il y a eu plusieurs tentatives de dialogue l'an dernier du côté catho: ainsi le communiqué relativement apaisant du diocèse, la table ronde organisée par la radio catho Radio-Fidélité
qui réunissait des interveanats des deux côtés, la collaboration entre le blogueur catholique Pneumatis et Radio-Metal... Le problème est à mon avis que les catholiques ont réagi trop souvent en
ordre dispersé, suivant des sensibilités qui pouvaient être très différentes, et que ces tentatives d'ouverture cotoyaient des initiatives beaucoup plus agressives, ainsi le procès intenté par
une association au Hellfest, la pétition de Catholiques en Campagne qui contenait à mon avis beaucoup d'amalgames et de contre-vérités, et les campgnes très hostiles menées par quelques sites
très politisés. Ce qui a abouti à un message un peu brouillé, je vous l'accorde.


"des "satanistes" que tu t'empresse, me semble t'il de juger avant que de les écouter"


Je ne les juge pas, et j'essaie de ne pas dramatiser ou déformer leurs positions. Maintenant, dialoguer, c'est tendre certes vers un accord, mais tout en exprimant franchement et sans agressivité
ses désaccords. Je comprend parfaitement qu'on puisse se déclarer non chrétien, et opposé au discours du pape, à l'enseignement moral de l'Eglise, à son histoire, sans me sentir personnellement
jugé ou remis en cause, dans la mesure où c'est fait de manière argumentée et constructive. En retour, il ne me parait pas excessif d'attendre que l'on prenne en compte mon opposition au contenu
de telle ou telle doctrine ou religion sans y voir nécessairement des procès d'intention.


"Courage, soldat du Christ, enlève donc ton armure de compatissance bienséante, rengaine ton drapeau de joie et va t'en écouter, simplement ECOUTER, ce que les autres ont sentis, parfois
souffert.[...] Je ne sais pas pourquoi je tape ce message. Est-ce que je crois vraiment que quelqu'un va venir, non pas chercher des arguments pour convertir, expliquer, et transformer mais
juste et simplement, pour une fois pour écouter l'AUTRE en tant que non-catholique et autre?"


Ca tombe bien, c'est justement ce que j'essaie de faire...  Maintenant, écouter et accueillir l'autre, ça marche
dans les deux sens, et putôt que de me coller des procès d'intention sur mon prosélytisme ou sur mon hypocrisie "bienséante" supposé, pourquoi ne pas te mettre toi-même à l'écoute de ce qui peut
troubler les catholiques dans ce débat, ce qu'ils ont également "senti, parfois soufferts", sans transiger sur tes opinions, mais sans nous juger a priori non plus? De même qu'il y a des
métalleux qui sont tout à fait en droit de s'opposer au chrisitanisme sur tel ou tel point, il y a des catholiques qui trouvent certains aspects du metal contestable, et ils ont parfaitement le
droit également d'exprimer leurs opinions. Maintenant, ce qui pollue le débat à mon avis, ce n'est pas le contenu de telle ou telle religion ou idéologie, mais l'épuisante manie qu'ont certains
des deux côtés de tout dramatiser et d'"argumenter" sur la base de procès d'intention et d'attaques personnelles, sans prendre le temps d'écouter les arguments adverses.


Pour ce qui est de mon utilisation du terme "évangélisation", voir ma réponse au commentaire suivant.